Une collaboration avec l'IFE : les styles d'apprentissage

 Le 16 avril 2013 Commentaires fermés sur Une collaboration avec l'IFE : les styles d'apprentissage

En tant qu’agence de conseil en pédagogie, Sydo s’intéresse tout particulièrement à la façon dont apprennent les individus. Cette problématique est relativement complexe puisque chacun met en place une stratégie spécifique et apprend différemment.

Sydo souhaite néanmoins identifier et déterminer le style d’apprentissage préférentiel d’un groupe, pour pouvoir lui proposer des modules de formations adaptés à sa stratégie d’apprentissage.

Ainsi, Sydo a décidé de travailler en partenariat avec l’Institut Français de l’Education (IFE) pour étudier de plus près ces stratégies d’apprentissage et répondre à ces deux objectifs précis :

  • Construire un questionnaire sur les styles d’apprentissage.
  • Proposer le module de formation et l’outil le plus adapté aux styles d’apprentissage du groupe concerné.

Sydo contribue ainsi à augmenter l’efficacité de ses formations, de ses outils et de ses conseils.

 

La naissance du concept « Styles d’apprentissage »

Le psychologue américain Gordon Willard Allport introduit pour la première fois la notion de style cognitif en 1961. Il affirme alors que chaque individu possède un ensemble de traits personnels cognitifs et affectifs qui oriente ses perceptions, ses images et ses jugements.

Cette notion a été appliquée au monde de l’éducation pour définir les stratégies d’apprentissage utilisées par les apprenants : c’est l’apparition de la notion de styles d’apprentissage.

Un instrument de mesure des styles d’apprentissage

Robert Sternberg, un psychologue américain réalise en 1988 un questionnaire, le « Thinking Styles Questionnaire », pour tenter d’étudier les différentes stratégies d’apprentissage. Il détermine le profil d’un individu à partir de cinq dimensions :

  1. La méthode de travail : « Je préfère observer dans un premier temps et reproduire ensuite », « Avant de commencer un projet, je cherche à voir quelle méthode devrait être adoptée »…
  2. L’organisation et la priorisation des tâches : « Quand je commence une tâche, j’aime établir une liste des choses à faire par ordre d’importance », « J’aime me concentrer sur une tâche à la fois »…
  3. Le niveau privilégié du traitement de l’information : « J’aime travailler sur des projets qui mettent l’accent sur des aspects généraux plutôt que sur des aspects trop détaillés », « Je préfère avoir affaire à des questions spécifiques plutôt qu’à des problèmes généraux »…
  4. La situation préférentielle de travail : « J’aime les projets que l’on peut mener seul », « J’aime les situations où l’on peut interagir avec d’autres et où l’on travaille collectivement »…
  5. Le rapport à la nouveauté : « J’aime les situations dans lesquelles je peux utiliser des procédures connues », « J’aime les situations qui me permettent de trouver de nouvelles manières de faire »…

Apprentissage