Être commerciale en pédagogie

 Le 9 octobre 2017 |  Laissez vos commentaires

 

Ce qui me plait le plus dans mon job de commerciale chez Sydo, c’est qu’avant de vendre une solution ou un produit, je dois surtout vendre une philosophie.

Je m’explique : chez Sydo, on se définit comme une société de conseil en pédagogie. On accompagne nos clients dans la conception et le développement de dispositifs visant à expliquer des choses complexes, stratégiques, et pas forcément très sexy.

Exemple parfait de choses pas très sexy

En gros, on a 3 métiers :

  • Le conseil – on analyse les objectifs, les moyens et les contraintes du client pour imaginer le dispositif le plus efficace
  • Le développement d’outils – on construit les outils qu’on a imaginés dans la première phase (vidéo, e-learning, jeux de plateaux, etc.)
  • La formation – on accompagne les formateurs de notre client à prendre en main le dispositif qu’on a créé.

Au final, on se situe au carrefour entre formation, information et communication pédagogique. Sauf que « communication pédagogique », ce n’est pas forcément clair pour tout le monde. Alors parfois, on m’appelle avec un projet de « comm’ à la papa ». Vous savez, la « comm’ à la papa », c’est cette vidéo :

La comm’ à la papa, c’est le mal

C’est pas long, il y a une bonne musique bien inspirante, on dit qu’on est génial, qu’on est les meilleurs, qu’on est trop fort et que de tous les autres c’est nous qui avons la plus grosse mais finalement on explique rien du tout.

 

Il y a alors 2 cas de figure :

  1. La personne qui m’appelle veut une « comm’ à la papa », et n’a effectivement rien à expliquer : son sujet n’est pas complexe, voire carrément creux. Je n’ai alors pas d’autre choix que de décliner le projet ; clairement ce n’est pas pour nous. C’est d’ailleurs la première fois dans ma vie de commerciale que je décline gentiment 15% des appels entrants que je reçois !

Là, c’est moi.

  1. La personne qui m’appelle veut une « comm’ à la papa », mais sur un sujet très intéressant, vraiment complexe et que mes consultants en pédagogie prendront plaisir à décortiquer et expliquer.
    Et c’est précisément dans ce second cas que je m’éclate.

    Là, c’est moi qui m’éclate.

    Quand je dois vendre cette fameuse philosophie, c’est à moi de faire preuve de pédagogie pour expliquer à mon client en devenir que sa vidéo (et que finalement sa communication) sera bien plus efficace si on se lance dans l’explication :

    « Sus aux mélioratifs, aux musiques pseudo-inspirantes, aux poncifs et aux mots-clés bidons qui montrent qu’on n’est pas comme les autres mais que tout le monde utilise (coucou « disruptivité ») !

    Pour toucher votre cible, expliquez concrètement ce que vous faites, montrer par A + B que vous offrez une valeur ajoutée, donnez des exemples concrets ! »

     

    Et le plus souvent, ça marche. Le client nous fait confiance, on travaille ensemble pour faire un outil propre, clair, qui explique concrètement et objectivement leur métier, un nouveau produit ou une nouvelle solution. Et je me sens super fière d’avoir pu être à l’origine de ce travail et surtout d’avoir pu défendre la philosophie qu’on met en avant tous les jours chez Sydo.

    Bon et parfois ça ne marche pas, mais ça ce sera l’occasion d’un autre billet ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *